Interview de l’artiste peintre Dominic Besner

La Galerie MX de Montréal présente l’exposition Les Madones d’Ivoire du peintre canadien Dominic Besner, du 8 au 19 novembre prochain. Un retour aux œuvres flamboyantes, aux personnages à la blancheur étonnante mis en scène par l’imaginaire débordant de l’artiste. Un hommage à son gotha fidèle, ces notables qui ont peuplé ses années de création.  Nous avons eu envi de vous faire connaitre l’artiste.

Qui est Dominic Besner et que faites-vous ?
Dominic Besner artiste peintre, sculpteur de la matière.

Quel est votre bagage artistique ?
Ayant terminé ma formation en architecture, cet art m’a sensibilisé au 3e art.

Quel type d’art vous décrit le mieux ?
De l’art pictural contemporain.

Quelle est la première chose que vous avez fait(e) aujourd’hui ?
Un Nespresso

Quel est le sujet principal dans votre travail ?
La nature humaine.

Quels thèmes explorez-vous ?
L’art m’amène à explorer les abysses de l’inconscient.

Quel est le moment le plus marquant dans votre carrière ?
En 2011, plusieurs équipes dont Mensi & Rioux et la collaboration de deux directeurs artistiques chevronnés, Guy Caron et Danielle de Bellefeuille ont donnés vie au conte Mora que j’ai écrit 5 années plus tôt. Un spectacle grandiose d’où l’extraordinaire voix du Québec et de la France, Diane Dufresne donnait vie à Mora par sa voix. Mora est un conte qui raconte la dualité entre l’homme et la bête.

Quel est votre œuvre d’art favorite et pourquoi ?
Les pyramides d’Égypte sont des œuvres magistrales d’où règne toujours le mystère de sa réalisation, après plus de 5ooo ans d’histoire. 

À quoi ressemble votre lieu de travail – votre atelier?
Ordonné.

Je ne quitterais pas la maison sans…
Mon Iphone

Comment votre pratique à évoluée au fils du temps ?
En me laissant travailler.

Quel est votre plus souvenir d’enfance le plus fort ?
Un jour dans un grand champ sec pour bétail dans la campagne ontarienne, je vis à l’âge de 7 ans une montgolfière au loin perdue entre les nuages. Je m’étais alors imaginé qu’elle ne s’arrêtait jamais de voler et qu’elle parcourait la terre entière à la recherche de quelque chose.

Décrivez une situation réelle qui vous a inspiré.
La montgolfière qui m’a bouleversé à l’âge de 7 ans, inspire depuis mes créations. Le passage du temps, l’éphémère, les vents, le sablier du temps et la fascination d’imaginer des êtres mystérieux à bord de ce ballon.

Quels sont les autres emplois que vous avez fait avant d’être artiste ?
J’ai travaillé sur une ferme laitière, poulaillers, bureaux d’architecte, Molson O’Keefe, serveur, cuisinier dans un café.

Pourquoi l’art ?
Elle me permet de m’exprimer.

Quelle serait la réponse la plus mémorable sur votre travail ?
“C’est du Besner à son meilleur.”

Que faites-vous dans vos temps libres ?
Tout ce qui ne concerne pas l’art.

Bouffe, cocktail et chanson qui vous inspirent ?
Pâtes, bière et la chanson « Every day it’s like Sunday » de OMD.

Votre «Happy Place» ?
Mon atelier

Votre plaisir couplable ?
Les Chips.

Quel compte Instagram que, selon vous, tout le monde devrait suivre ?
Tous les goûts existent dans la nature. Ce n’est pas à moi de leur dire quoi regarder.

Qu’est-ce qui vous rend heureux ?
D’être optimiste face à la vie et à l’avenir.

Quel super pouvoir vous aimeriez avoir et pourquoi ?
Me permettre de voir quelques heures dans l’avenir pour me choisir les bons numéros d’une loterie et avec l’argent gagné, construire des ateliers pour des artistes dans le besoin.

Nommez quelque chose que vous aimez et dites-nous pourquoi ?
J’adore l’odeur du lilas, il me rappelle la ferme, la chaleur, des souvenirs enfouis, l’innocence de l’enfance, les vaches, la luzerne, les chiens et la grande forêt.

Nommez quelques chose qui vous dérange et pourquoi ?
Les gens qui ne cessent de critiquer mais qui ne font rien pour changer.

Quel est votre projet de rêve ?
Me laisser seul une nuit durant dans les catacombes de Paris.

Nommez vos 3 artistes préférés.
Jordi Bonet, Salvador Dali et le groupe OMD.

Votre lieu préféré ou l’endroit qui vous inspire le plus ?
Tous les quartiers industriels abandonnés et les cimetières.

Quel est votre objectif professionnel ?
D’extraire tout ce que j’ai dans la tête.

Pour assister à l’ouverture de l’exposition, veuillez cliquer sur ce lien.

Vous désirez voir en primeur les dernières œuvres et nouvelles de la galerie ?

Obtenez un aperçu privilégié en vous inscrivant à notre infolettre mensuelle.
Ne plus afficher