Grid Terrain

Exposition du 11 au 25 avril 2018

Shawn Serfas s’identifie premièrement comme un « peintre de paysage », influencé par le concept d’« abstraction relationnelle », communément nommé « abstraction lyrique ». Cette approche à la création d’art s’assure de préserver l’expérience que crée les environnements physiques et subliminaux. Une dichotomie intéressante se révèle ici : la notion basée sur la compréhension associée de la peinture abstraite permet au public de trouver des références à certains éléments physiques d’un environnement créé au travers d’un procession d’érosion, de sédimentation et dégradation, vus du ciel. Cela élargi la compréhension des images abstraites, la poussant au-delà de leur nature abstraite ou non-représentative. Cela permet plutôt de lier leur interprétation aux qualités associées à l’œuvre, qualités par laquelle nous, le public, la comprenons. Cette interprétation est parallèle à l’expérience concrète que le public vit dans cet environnement.

Dans son processus de création d’images, Serfas s’associe aux artistes contemporains dont l’art est soucieux des éléments environnementaux aux niveaux micro et macro. Ce mode de préparation se base sur une application répétée de peinture, ce qui crée un relief qui reflète un environnement que l’on s’imagine aisément. De ce point de vue, les images de Serfas expriment avec succès son désir de capturer l’essence de son souci de l’environnement.